La diversité de la Haute école spécialisée bernoise ne provient pas uniquement de ses nombreux départements et disciplines, mais aussi des multiples activités que ses collaborateurs et collaboratrices déploient au jour le jour. L'unité qui sous-tend l’ensemble de ces activités, c’est la BFH, en sa qualité d’employeur.

Visite à l'atelier du gardien d'immeuble

Ruedi Büchler, gardien d’immeuble, dans son atelier à la Falkenplatz.
Ruedi Büchler, gardien d’immeuble, dans son atelier à la Falkenplatz. Image: Corina Lardelli

Ruedi Büchler vient d’aller changer une lampe. Les ampoules énergivores du hall d’entrée à la Falkenplatz 24 doivent être remplacées par des LED plus durables. Nous avons rendez-vous dans son atelier, où il m’énumère tous les travaux qui lui incombent. Ouvrir des salles et les entretenir, faire fonctionner des beamers, suspendre des tableaux blancs, réparer les robinets qui fuient ou les imprimantes en grève, remplacer les lampes défectueuses, tondre la pelouse en été, déblayer et saler les accès en hiver, de temps à autre déboucher des WC ou pomper une inondation. La liste pourrait s’allonger encore, mais c’est superflu: j’ai très vite compris que l’activité de gardien d’immeuble requiert une foule d’aptitudes manuelles et une bonne dose de souplesse. A côté des tâches récurrentes qu’il peut planifier, Ruedi Büchler ne sait jamais, le matin, ce que sa journée lui réserve.

Il lui est même arrivé, une fois sa journée terminée, de fournir un support technique installé à la barre de son voilier, raconte-t-il en riant. Il le confirme: il est très engagé dans son travail. Il tient à «offrir un bon service» et fait tout son possible pour contenter sa clientèle – comprenez: les collaborateurs et collaboratrices des sites de la BFH Hallerstrasse et Falkenplatz. Les contacts qu’il a avec chacune et chacun et l’estime que tous lui manifestent le récompensent pleinement.

Zoom sur la société

Dr Tobias Fritschi, enseignant d’économie au département Travail social et directeur suppléant du Centre BFH Sécurité sociale, dans son bureau.
Dr Tobias Fritschi, enseignant d’économie au département Travail social et directeur suppléant du Centre BFH Sécurité sociale, dans son bureau. Image: Valérie von Allmen

Changement de décor: je rencontre dans son bureau le Dr Tobias Fritschi, enseignant d’économie au département Travail social et directeur suppléant du Centre BFH Sécurité sociale. Il a devant lui une journée chargée, qu’il me décrit directement: échange avec des collègues de travail sur le mandat d’enseignement, appels téléphoniques et rencontres avec des partenaires externes pour parler de collaboration à des projets, remaniement des instruments de recherche suite à ces entretiens, et puis, et puis et puis… Toutes ces tâches sont guidées par le même objectif: favoriser l’intégration des personnes dont les chances de réalisation sont limitées. Une belle mission, d’une grande importance pour la société. Voilà ce qui motive Tobias Fritschi jour après jour.

A côté de ses recherches, il apprécie infiniment le travail avec ses étudiant-e-s. Sentir l’enthousiasme qui les anime lorsqu’ils élaborent leur mémoire de bachelor et l’envie qu’ils ont de faire bouger les choses lui donne des ailes, explique Tobias Fritschi. Ils sont une vraie source d’inspiration pour ses propres recherches, car leurs antennes sont souvent plus en prise sur le monde – notamment numérique. Grâce à eux, il est obligé de sortir des sentiers battus et de quitter sa zone de confort pour se confronter en continu avec lui-même et avec la société.

«Visage de la BFH», Tobias Fritschi marque d’une empreinte très personnelle la recherche dans le domaine de la sécurité sociale, le public – qu’il sensibilise aux thèmes qui lui tiennent à cœur –, mais aussi les étudiant-e-s, qu’il accompagne vers un avenir prometteur.

Entre laboratoire, bureau et salle de cours

Dr Katrin Kopf, collaboratrice scientifique dans le champ de recherche Transformation des aliments à la BFH HAFL, dans son laboratoire.
Dr Katrin Kopf, collaboratrice scientifique dans le champ de recherche Transformation des aliments à la BFH HAFL, dans son laboratoire. Image: Valérie von Allmen

Mener de front recherche et enseignement: une seconde nature pour le Dr Katrin Kopf, collaboratrice scientifique dans le champ de recherche Transformation des aliments à la BFH HAFL. Son intérêt pour les denrées alimentaires lui a été transmis pour ainsi dire au berceau – elle est fille de boulanger. Il est aujourd’hui au cœur de son travail, puisqu’elle étudie des questions touchant à la technologie et aux sciences alimentaires.

Dans son activité à 60%, Katrin Kopf réunit les tâches les plus diverses: travail de recherche au laboratoire, traitement du savoir acquis à son bureau, entretien des contacts et collaboration avec les partenaires industriels, gestion du module de master «Nutrition meets technology» qu’elle a elle-même créé, et autres activités d’enseignement, comme l’encadrement de travaux d’étudiant-e-s. A côté, elle tient de temps à autre des conférences lors de manifestations, travaille sur des publications scientifiques ou répond à des interviews. Mais une partie de ses travaux reste dans l’ombre, m’explique-t-elle, car les projets menés avec les partenaires industriels doivent souvent demeurer confidentiels.

Le grand écart que cette mère de deux enfants doit faire au quotidien est très exigeant et il ne paraît pas toujours aisé de conserver la vue d’ensemble. Un constat qui ne réduit en rien le plaisir qu’elle trouve dans son travail. Au contraire: elle apprécie infiniment d’avoir des tâches aussi passionnantes, qui lui donnent la possibilité de se réaliser alors même qu’elle est employée à temps partiel.

Conserver la vue d’ensemble

Lynn Scholtes, bras droit de la directrice du département Gestion.
Lynn Scholtes, bras droit de la directrice du département Gestion. Image: Valérie von Allmen

Au poste qu’occupe Lynn Scholtes, il s’agit également de conserver la vue d’ensemble. Titres de bachelor en sciences économiques et sociologie en poche, Lynn Scholtes vient d’entrer en fonction en qualité de bras droit de la directrice du département Gestion. Jour après jour, elle veille à la bonne marche du département, tient la barre lorsque la directrice s’absente, fournit un soutien en arrière-plan en élaborant présentations, notices et résumés. Elle met sur pied et coordonne des séances ou des voyages d’études et apporte aussi souvent que possible sa contribution au plan du contenu – dans les questions de stratégie par exemple ou l’organisation de l’anniversaire imminent du département.

Lorsque je la rencontre dans son bureau, il m’apparaît au premier coup d’œil évident que cette Luxembourgeoise de naissance tient déjà fermement les rênes en main. Pour elle, la diversité de ses tâches, mais surtout l’opportunité qu’elles lui donnent de collaborer avec les personnes les plus variées du département et la collégialité qu’elle vit au quotidien, sont les atouts du poste. Heureuse d’être là, elle se réjouit des défis à venir et – même si je dois pratiquement lui extirper cet aveu – elle reconnaît avec moi qu’elle fait beaucoup, jour après jour, pour la BFH dans son ensemble.

Profiler la BFH

Ces quatre collaborateurs et collaboratrices sont une illustration des quelque 2400 visages qui forment la Haute école spécialisée bernoise. Actives dans plus de 150 orientations professionnelles, toutes ces personnes incarnent jour après jour l’unité et la diversité de la BFH et dessinent son profil.

Sortie des lecteurs et lectrices en mode «faire connaissance»

Avez-vous envie d’entrer dans les coulisses du plus grand centre de recherche de l’économie suisse du bois et, en passant, de faire la connaissance de nouveaux collègues? Nous organisons une sortie pour vous, lecteurs et lectrices, sur le thème «Passion et vision pour le bois». Vous aurez l’occasion de partir à la découverte d’autres domaines professionnels et de rencontrer des gens passionnants. Rejoignez-nous et découvrez, grâce à cette visite, les multiples facettes du matériau bois – de la transformation à la recherche – dans des laboratoires hautement spécialisés.

Date: 24 janvier 2019, 16h00
Lieu de rendez-vous:
Hall d’entrée du Technologiepark BFH-AHB, Route de Soleure 102, Biel/Bienne
Programme:
16h00: Accueil et constitution des groupes
16h15: Visite du Technologiepark BFH-AHB
17h00: Apéritif
Délai d’inscription: 10 janvier 2019

Intéressé-e-s? Inscrivez-vous sans tarder!

J’aime cet article

0