Des plans entre les mains. Des pièces de bois sur les tables. Des visages concentrés. C’est le dernier des quatre après-midi de préparation de la Special week. Des étudiant-e-s de la BFH-AHB mettent le point final aux prototypes de meubles pop-up qu’ils ont conçus et qu’ils présenteront lors d’une foire de design renommée à Copenhague.
Les deux enseignants, Charles O. Job et Katrin Künzi, encadrent les étudiant-e-s pour la Special week à Copenhague
Les deux enseignants, Charles O. Job et Katrin Künzi, encadrent les étudiant-e-s pour la Special week à Copenhague. Image: Julia Zosso

La Special week est une semaine de projet interdisciplinaire organisée par le département Architecture, bois et génie civil. Elle a lieu deux fois par an et réunit des étudiant-e-s des trois divisions autour d’un thème commun. L’un des sujets proposés pour ce semestre de printemps avait pour titre «Learning from Danish Design». En point de mire: un voyage à Copenhague, la Mecque du design, où les étudiant-e-s devaient fabriquer puis exposer des meubles. Pas n’importe lesquels: des meubles qui s’intègrent dans le concept de «Pop-up embassy». Et pas dans n’importe quel contexte: à l’exposition internationale de renom «3daysofdesign». Mais reprenons depuis le début…

«Pop-up embassy»

Gabriel (à gauche), futur ingénieur du bois, et Patrick (à droite), étudiant en architecture, discutent de la suite des opérations pour la fabrication de leur prototype.
Gabriel (à gauche), futur ingénieur du bois, et Patrick (à droite), étudiant en architecture, discutent de la suite des opérations pour la fabrication de leur prototype. Image: Julia Zosso

Imaginez un ambassadeur qui choisit de sortir du cadre de son ambassade, d’enfourcher son vélo et de rencontrer ses concitoyens dans l’espace public. Cette idée a récemment valu une distinction à Benedikt Wechsler, ambassadeur suisse au Danemark, explique Charles O. Job, professeur d’architecture et de théorie des projets à la division Architecture du département AHB. Membre de l’équipe de coaching interdisciplinaire, il s’en est inspiré pour définir les tâches à réaliser durant la semaine spéciale. «Nous voulions étudier le type de meubles ou d’éléments qu’il faudrait créer pour une telle ambassade hors murs», ajoute-t-il.

Représenter la Suisse

Remo, futur ingénieur du bois, et Lorena, étudiante en architecture, très concentrés à l’atelier.
Remo, futur ingénieur du bois, et Lorena, étudiante en architecture, très concentrés à l’atelier. Image: Julia Zosso

Les meubles devaient avant tout être légers et mobiles pour que l’on puisse les transporter à vélo, les installer et les ranger facilement. Ils devaient aussi utiliser le bois comme matériau et représenter la Suisse, indique Charles Job. Une course contre la montre, car les étudiant-e-s n’avaient que quatre après-midi pour développer leurs idées, puis deux jours dans un atelier à Copenhague pour fabriquer les meubles.

Pari tenu, puisqu’au quatrième après-midi de préparation, ils ont pu finaliser et présenter au groupe leurs prototypes de meubles pop-up. En font partie un tabouret qui, une fois retourné, peut servir de corbeille, une table haute que l’on peut convertir en une petite table accompagnée d’une chaise, ou encore un tabouret en X qui se démonte pour donner deux sièges en Z.

Mot-clé: collaboration

Viola, étudiante en architecture, et Max, futur ingénieur du bois, assemblent les éléments du prototype.
Viola, étudiante en architecture, et Max, futur ingénieur du bois, assemblent les éléments du prototype. Image: Julia Zosso

«En fin de compte, le résultat était secondaire», souligne Charles Job. L’exercice visait surtout à nourrir les discussions entre les étudiant-e-s sur un sujet et à encourager la collaboration par-delà les disciplines. Il s’agissait de concevoir quelque chose et de vendre son idée aux autres.

Katrin Künzi, professeure de communication et culture à la division Bois du département AHB, le confirme. C’est elle qui a mis sur pied le programme de la semaine spéciale à Copenhague. En 2018, elle s’était déjà rendue avec un groupe d’étudiant-e-s au Danemark pour y réaliser un espace sculptural ouvert. Elle y avait noué des contacts, notamment avec l’ambassadeur Benedikt Wechsler. Des relations dont elle a pu tirer parti une nouvelle fois cette année. En tant que partenaire officiel de la Special week, Benedikt Wechsler a donné la possibilité aux étudiant-e-s d’exposer leurs créations les 24 et 25 mai 2019. Hasard du calendrier, ces dates tombaient sur celles de la foire «3daysofdesign», une exposition de design renommée. Les meubles des étudiant-e-s ont donc trouvé place aux côtés de pointures internationales comme USM, Vitra ou Laufen. «Un incroyable coup de chance», commente Katrin Künzi en riant. Les choses se sont mises en place d’elles-mêmes.

Suite du récit

Consultez notre galerie d’images pour en savoir plus sur l’exposition à Copenhague et les expériences recueillies par les étudiant-e-s:

À propos de cette Special week

«Learning from Danish Design» n’est que l’une des propositions formulées pour cette semaine spéciale. Construction et exploitation d’une imprimante 3D, voyage à Ljubljana pour étudier les infrastructures urbaines, ou encore conception d’une maison perchée dans un arbre: les étudiant-e-s de bachelor du département Architecture, bois et génie civil pouvaient choisir entre 12 programmes.

Plus de détails dans l’intranet

J’aime cet article

0

Articles qui pourraient aussi vous intéresser:

Veuillez laisser un commentaire

Please enter your comment!
J’ai pris connaissance des règles concernant la publication de commentaires et les accepte.
Please enter your name here